Vestiges romains dans le Constantinois

Publié le par Michèle Pontier-Bianco

C'est donc sur les voies romaines suivies par la Legio III Augusta, que se lit l'histoire merveilleuse que racontent aujourd'hui les pierres millénaires des monuments comme celles des routes, ou des fortifications et citadelles, et celles des aqueducs ou autres travaux hydrauliques.

Les fouilles, dans Constantine, ont mis à jour une très jolie statuette de bronze, représentant une victoire ailée qui fut l'emblème de cette glorieuse  Phalange Romaine ; sa reproduction surmonte le Monument aux Morts et son image fut reprise en 1942 -1945 , par la non moins glorieuse 3ème D.I.A. laquelle a ouvert le grand chemin qui mène de Toulon, aux bords du Danube ...

Partout, et notamment, dans la région de Constantine, se dressent, majestueux, les restes démantelés de travaux gigantesques que l'imagination la plus constructive, la plus fertile, a peine à rétablir à leurs mesures d'autrefois ; telles ces Arcades Romaines, restes misérables d'un immense aqueduc de plusieurs kilomètres de longueur, qui alimentait Cirta en eau et qui s'élevait à trois fois la hauteur actuelle de ses arches.

Fontaines, aqueducs, réservoirs, citernes, vannes, barrages et canalisations attestent à quel point le problème de l'eau fut poussé. Les arcs de triomphe majestueux de Tébessa, de Lambèse, de Timgad, de Djémila, marquent le caractère de colonisation militaire. Théâtres, thermes, villas, demeures somptueuses, pièces d'apparat et loggias ornées de merveilleuses mosaïques, riches sarcophages, restes d'huileries occupant des quartiers entiers (régions de Tébessa et Sétif) ; temples de Tébessa, Djémila et d'ailleurs, aux élégants portiques aux colonnes corinthiennes et ioniques, forums et tribunes aux harangues, tout cela rassemblé dans le décor monumental des villes, prouve la richesse incontestable du pays .

La ville semble avoir été l'aboutissement rationnel d'une colonisation intelligente, sage et civilisatrice ; la multiplication des temples, les basiliques et les baptistères, sont autant de preuves d'un indéniable esprit de tolérance religieuse sans laquelle nulle civilisation ne saurait durer.

De cette oeuvre colossale, il ne reste, hélas, que des ruines ; les invasions qui se sont succédé, les guerres intestines qui en ont découlé, ont porté partout la destruction. Le temps a amoncelé sur elles des montagnes de terre, apportées par les déluges et par les vents, recouvrant tout cela d'un lourd manteau d'oubli. Leur récente résurrection, inlassablement poursuivie, a doté l'Algérie d'un pur joyau touristique : Timgad, l'antique Thamugadi, la Pompeï  africaine, Djémila, Lambèse, Tébessa, dans lesquelles un gros effort de remise en ordre et de restauration a été entrepris.

Dans la solitude des campagnes, le soleil met sur leurs pierres patinées par les ans, des reflets d'or et de feu qui en font des sites enchanteurs de renommée mondiale : LES VILLES D'OR ....

A  Suivre ......                                                                                  A. Bianco

 

Statue de la Victoire romaine : Monument aux morts - Constantine

Statue de la Victoire romaine : Monument aux morts - Constantine

Insigne de la 3ème  D.I.A.

Insigne de la 3ème D.I.A.

Arcades romaines telles que nous les avons connues

Arcades romaines telles que nous les avons connues

M.P.B.     Encre sur Canson        21 cm x 30 cm

M.P.B. Encre sur Canson 21 cm x 30 cm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article