Légendes et réalités - 2 Hammam Meskoutine

Publié le par Michèle Pontier-Bianco

Texte de A. Bianco

Hammam Meskoutine, à quelques kilomètres  de Guelma, mais loin de la grand-route, présente un caractère d'immensité reposante. C'est à peine si les trains qui stoppent à la station voisine, y mettent un peu d'animation fugace, un peu de bruit de ferraille passager. 

Imaginez, noyé dans des champs d'oliviers et de céréales, un parc immense rempli de grands arbres centenaires, d'orangers, de citronniers et de massifs de verdure cachant l'unique hôtel, les escaliers, les paliers, les chemins, le bâtiment tout blanc abritant les installations thermales ; et puis, un grand plateau nu, éclatant de blancheur vomissant de partout des eaux bouillantes.  

Pastel

Pastel

Plus de dix sources amènent à la surface du sol près de 500 litres d'eau à la seconde ; de l'eau à 95o , extrêmement chargée de carbonates. Se déposant en boues blanchâtres, ils ont constitué tout le plateau et la falaise de déversement surplombant la riante vallée de l'Oued  Bou Hamdane. La plus grande partie des eaux a été captée et canalisée pour les besoins des multiples installations thermales, thérapeutiques, sanitaires et même pour le chauffage central de l'hôtel. Le reste va se déverser à  " La Grande Cascade " toute blanche, tachée de rouille par une multitude de ruisselets. Ils sont créateurs  d'une infinie variété de formes pétrifiées : fines stalactites, colonnades torses, vasques minuscules accrochées aux parois, corniches modelées et larges pans calcaires boursouflés d'où s'élèvent des volutes, des panaches et des nappes de vapeur brûlante. 

Cascade pétrifiée et ruissellements

Cascade pétrifiée et ruissellements

En arrière du plateau, dans l'herbe drue et les buissons, des groupes de cônes rocheux s'élèvent à la hauteur d'hommes debout ou accroupis . La légende qui a donné à Hammam Meskoutine le nom de " Bain des Maudits " s'est basée sur leur présence étrange. 

On raconte, en effet  " qu'au soir d'une noce, par groupes de deux ou trois, les invités s'apprêtaient à déguster le plantureux couscous offert et qui marque tous les festins musulmans. Or, il se trouvait que les futurs époux étaient frère et soeur et personne ne l'ignorait. Dieu, irrité par l'inceste qui allait se commettre, lança sa malédiction sur toute la noce, et,  frappant sans distinction époux, parents et invités, changea chacun en bloc de pierre ... "

En réalité, on peut supposer qu'autrefois, les sources s'ouvraient aux endroits-mêmes des blocs  actuels, nés de la propriété pétrifiante des eaux, et que par suite de bouleversements, elles se sont déplacées. Les blocs, bases des stalagmites anciennes, sont maintenant passés dans la légende qui en a fait des maudits, des damnés pétrifiés par la main de Dieu.

 

  Légendes et réalités  -  2  Hammam Meskoutine

Connu des Romains qui l'appelaient " Aquae Thibilitanae " , cet endroit présente de nombreuses traces de leur passage : des pierres nombreuses, des débris de statues et de sculptures ont été recueillis dans l'immenses parc de l'hôtel, en bas   de la grande cascade, de l'autre côté de l'Oued. Et près de l'ancien hôtel vétuste et de bains maures, on voit encore les vestiges des piscines romaines.

Le grand  parc de l'établissement  est rempli de promenades et de coins charmants propices aux longues rêveries dans le grand calme de la nature, sous les frondaisons et les ramures des grands arbres, refuges de milliers d'oiseaux  ; tel cet immense " thérébenthe "  , énorme qui fait l'admiration des visiteurs. On y respire à pleins poumons, un air pur mêlé d'essences et de senteurs multiples, indéfinissables, mais tellement douces à sentir ...

                                                        Par Albert Bianco

A suivre : Curiosités méconnues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article